"J’AI PRIS ÉNORMÉMENT DE PLAISIR"

Elle se définie comme une gardoise d'adoption, elle qui vit a Saint Gely du Fesc et court pour le club de Saint Mathieu de Treviers. Mais en fait, Céline Coves Chatard est plus que cela. Pour la deuxième fois, elle a inscrit son nom au palmarès du challenge gardois des trails, après 2020. Car, comme elle le dit elle même, elle adore courir dans le Gard ou l'organisation des courses est toujours impeccable. A 42 ans, Céline a surtout vécu une année 2022 extraordinaire. On revient sur ce challenge avec elle.


JS30: C'est une belle victoire sur le challenge gardois des trails 2022, tu es contente ?
Céline Coves Chatard: Ah oui, je suis ravie, vraiment contente. J'ai mené un beau challenge avec pas mal de victoires sur les manches. Et j'ai pris énormément de plaisir, ce qui est important pour moi.
JS30: C'était important pour toi de le gagner à nouveau ce challenge car tu l'avais déjà fait en 2020, saison marquée par le confinement et le covid ?
CCC: C'est ça 2020 avait été une année tronquée. Mais j'ai surtout beaucoup progressé depuis le covid. Même si je suis une compétitrice, je ne me mets pas forcément de pression pour la victoire, j'y vais d'abord pour me faire plaisir. Mais finalement, ce challenge on se prend au jeu...
JS30: Tu as totalisé six victoires et tu finis avec plus de 800 points d'avance sur Justine Garnodier. C'est du travail bien fait ?
CCC : J'ai fait un podium sur toutes les courses donc on peut dire ça. Mon mari me dit souvent en rigolant que c'est facile pour moi vu que je fais des podiums mais je remarque surtout que j'ai beaucoup progressé malgré l'âge. Et ça ça stimule pas mal. À part à Laudun, je connaissais toutes les courses, je les avais déjà tout faites mais je voulais faire mieux sur ces parcours là.


JS30: Tu as remporté des points de partout, où est-ce que tu te sens le plus à l'aise ? Sur quelle distance ?
CCC: Je suis resté sur le format long cette année mais on va dire que je suis très à l'aise sur les 40-45 bornes. Comme sur la Veni Vici où je gagne le 44 km. Je suis vraiment bien sur cette distance là.
JS30: Tu as fini l'année par une victoire sur cette Veni Vici et par la Sainté-Lyon et ses 78 kms ou tu as mis 9h08 et terminé 25e féminine et Top 10 (8e) Masters 1. Où est ce que tu ressens le plus d'émotions ?
CCC: Ce sont deux challenges totalement différents. La Sainté-Lyon c'est un niveau national, il y a beaucoup de monde. Je savais plus ou moins dans quoi je m'engageais mais je ne m'attendais pas du tout à cette boue et à ce terrain gras. Je ne voulais pas dépasser les 9h mais ils nous ont rajouté 350 de dénivelé positif donc j'étais bien contente. La Veni Vici, j'avais fait la première édition et j'avais beaucoup aimé. En fait, j'aime beaucoup courir dans le Gard. Cette année, je pars plus en faisant ma course, j'étais deuxième tout le long et j'ai doublé Nathalie Bouet à 1 km de l'arrivée, je suis allée la chercher celle-là. Et franchement, cette arrivée au jardin de la fontaine était juste magnifique !
JS30: 2023 ça va ressembler à quoi pour toi ?
CCC: Déjà je ne pense pas pouvoir tenir mon engagement sur le challenge gardois mais je serai présente sur le Coutach donc j'apprécie le parcours et sur le 62 km du Vigan. Après mes gros objectifs seront l'OCC sur lequel j'ai gagné un dossard au Puy et les 46 km du trail de la Drôme.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"