"JE SUIS TELLEMENT MOTIVÉE POUR L'AC2A QUE JE ME METS A FOND EN MODE CROSS LONG. APRÉS CE SERA L'HEURE DE LA PISTE"

25 minutes et 02 secondes pour un premier titre de championne du Gard de Cross-Country. Pour un coup d'essai, Cyndie Sabattini a réussi un coup de maître. Individuellement et par équipe, elle a trusté deux médailles ce dimanche à la Vallée de l'Eure à Uzès. La nouvelle pensionnaire de l'AC2A, le club alésien, était ravie de ses débuts avec le club Alésien. 

JS30: Quelle reprise! Championne du Gard individuelle et par équipe! C'est la toute première fois?

Cyndie Sabattini: Oui effectivement, jetais licenciée à l'Olympique de Marseille et maintenant je suis à Alès donc c'est la première fois. Pour tout te dire, je ne savais pas si j'allais faire ces départementaux après un mois de décembre très difficile. Mais j'ai finalement décidé de m'aligner pour le club et dans l'optique de faire un bon entraînement pour la suite de la saison.

JS30: C'est une course que tu as mené de bout en bout et que tu as terminé avec 50 secondes d'avance sur deux athlètes qui sont des pointures, Anne Gambarotto et Marina Bouquet. C'était la tactique de mener de bout en bout ?

CS: En cross, tu prends ton allure rapidement. Je ne suis pas un grande forme en ce début de saison et je voulais tâter le terrain. Mais mon coach a préféré que je mène mon allure et qu'on fasse une séance de seuil. J'ai en plus couru avec de nouvelles chaussures sans chaussettes donc j'ai eu des ampoules très rapidement et de fortes douleurs. J'ai fini avec les pieds en sang. 

JS30: Malgré ton mois de décembre difficile, tu avais fini l'année à Caissargues sur une belle victoire sur la première hivernale. Et là ça te permet de bien débuter 2023 ?

CS: Oui, je ne suis pas cross à la base, moi je suis une pistarde. Je me mets aussi à la route car je prends du plaisir. Le cross quand j'étais plus jeune, je n'aimais pas ça mais là je suis tellement motivée pour le club d'Alès que je me mets à fond dans le cross long. D'ailleurs ça m'a bien motivé pour la suite.

JS30: Quels vont être tes objectifs en 2023 ?

CS: Déjà Monaco le 12 février entre les régionaux et les France de cross avec l'objectif de faire moins de 16 minutes au 5000m. J'aime j'aimerais battre mon record de France qui est de 16'08 et qui date de novembre dernier à Alès. Et puis j'attaquerai ma saison de piste, je suis depuis 3 ans coureuse de 1500 m et cette année je me lance sur le 3000 m steeple.

JS30: L'AC2A à placé trois filles dans le top 5 du Cross Long*, vous êtes champion de France par équipe. C''est un club qui te correspond bien ? Comment tu t'es retrouvée dans le club d'Alès ?

CS: Déjà c'est dans le Gard et je me suis rapproché pour les courses, en plus de ma vie professionnelle qui est sur Nîmes. De plus l'AC2A, c'est un club qui parle à tout le monde. Il y a cet esprit d'équipe qui me plaît. À Marseille, c'était que moi et à Alès je m'inscris dans un projet d'équipe. Cyrille Ballester a longtemps insisté pour que je vienne et malgré le fait qu'à Marseille tout le monde a toujours été adorable avec moi, j'ai enfin décidé de lui dire oui. L'Olympique de Marseille a compris mes motivations, je ne garderai que des bons souvenirs là-bas.

JS30: 2023, ça va être l'année Sabattini?

CS: Je l'espère (Rires). Je n'ai pas trop d'idées sur ce que je peux faire sur les cross. Peut-être un podium sur les régionaux et un top 20 sur le championnat de France. Le niveau est très élevé, un top 10 ça serait le top. Mon objectif principal va se passer sur 3000 m steeple où j'aurai des ambitions plus élevées et où je viserai un podium aux élites.

*Marina Bouquet et Eliane Bugeaud. Ludivine Conrie a terminé 6e et Océane Perrilat-Merceroz 10e, ce qui fait 5 dans les 10 premières.

Crédit photos: Sébastien Mejan

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"