"ON A SU ÊTRE PATIENT SANS JAMAIS S'AFFOLER"

Le Rugby Club Nîmois et l'AS Macon Rugby ont encore prouvé que leur belle histoire d'amour était intense. En témoigne, ce début d'échauffourée une fois le coup de sifflet final. Avant, c'est un match de guerriers auquel ont assisté les spectateurs présents ce samedi à Kaufmann. Et au centre de tout ça, celui qui était le capitaine des nîmois, Arthur Vernier, auteur d'un match plein...notamment défensivement. On l'a vu beaucoup gesticuler et replacer ses partenaires, beaucoup haranguer ses coéquipiers et à la fin du match, c'est un franc sourire que l'on retrouvait sur son visage. Interview sur la pelouse...

JS30: Arthur, c'est une victoire...intense. Il y a eu beaucoup d'intensité dans ce match et ça reste une belle victoire? 

Arthur Vernier: Oui, pour un match de reprise, on a beaucoup, beaucoup, beaucoup couru. On a eu beaucoup le ballon, des fois avec un manque d'efficacité malheureusement. Je pense qu'on aurait du concrétiser une ou deux actions en première mi-temps. Le match aurait basculé différemment en deuxième mi-temps. Ça a été un match compliqué face à une équipe qui vend chèrement sa peau. C'est une bonne victoire pour une reprise. Pour lancer ce bloc de six matchs, il fallait gagner. C'est chose faite, place à la récup et au match suivant. 

JS30: Ça a été long à se dessiner, on sait que Macon c'est une équipe toujours difficile à jouer. Et il a fallu être très patient?

AV: Oui très très patient. Macon, c'est une longue histoire avec le RCN. Souvent, on les rencontre et il n'y a jamais de matches faciles face à eux. C'est une belle rencontre face à une belle équipe. Ils sont venus ici avec les dents assez longues, revanchards par rapport à l'aller et ils voulaient repartir de Nîmes avec quelque chose. On a su être patients sans jamais s'affoler. Il y a eu 3/3 à un moment je crois? On a su ne pas s'affoler pour arriver à l'emporter à la fin, c'est bien.

JS30: Ça a été un gros match défensif, tu as joué 80 minutes, tu dois en avoir plein les baskets. On dit que les attaques ont eu du mal mais c'est peut être parce que il y avait de grosses défenses en face? 

AV: Je sais pas combien il y a eu de temps de jeu effectif sur ce match mais je pense que ça a beaucoup couru, beaucoup joué. C'était assez plaisant pour le public. Malheureusement, il a manqué une ou deux actions ou on doit aller au bout et si on va au bout, c'est pas la même issue du match. L'écart aurait pu être plus gros, il y aurait pu avoir éventuellement un bonus qu'on aurait pu aller chercher sur la fin. 

JS30: Comment tu expliques justement que vous n'arrivez pas trop à vous lâcher offensivement. Défensivement, vous avez l'air bien en place et offensivement, il manque cette petite étincelle, que vous arrivez finalement à trouver en toute fin de match?

AV: C'est ça, il nous a manqué ce côté tueur. Après, il n'y a pas d'affolement à avoir non plus. On sortait de trois défaites d'affilées, c'était un match de reprise. Si on a le côté tueur pour les phases finales au mois de mai et juin, moi ça me va très bien (Rires). 

JS30: C'était le premier match d'un gros bloc de six matchs. Prêt pour la suite?

AV: Bien sur, nous, on a qu'une seule envie, c'est d'en découdre. D'arriver au bout de cette saison en étant le mieux classé possible et d'essayer de jouer les phases finales. 




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"