TERMOTE ET SABATTINI REMPORTENT UNE PREMIERE HIVERNALE CAISSARGUAISE RÉUSSIE

Dans sa belle veste rouge à paillettes, au bord du tapis rouge qui emmenait les coureurs à la ligne d'arrivée, Jacky Razon avait le sourire. Pour un coup d'essai, celui qui est une des voix de la course à pied gardoise a réussi un coup de maître. Son Hivernale de Caissargues, organisée avec l'aide du comité des fêtes, a été un succès. Son parcours très roulant donc très rapide et très festif a connu un véritable succès. Plus de 250 coureurs, la présence de noms connus dans le monde du running et le tour était joué. Pour le confirmer, il suffisait de voir un autre sourire, celui du parrain de la course, Christopher Berraho, qui malgré l'effort, lui qui se fait rare sur les courses gardoises, savourait cette première plus que réussie "C'est dans les mauvais moments qu'on apprécie les belles choses et les belles leçons. Même si ça a été dur pour moi, je suis très heureux d'être la". A court de forme, au bord de l'abandon à la fin de la première boucle, le Marguerittois, au mental, termine tout de même 9e à plus de 17km/h de moyenne. 

Crédit photo: JuSports30

Mais le parrain de cette première édition était surtout impressionné par les deux vainqueurs du jour, les deux pensionnaires de son club, l'AC2A. le club Alésien est venu en effet faire coup double sur la course de Jacky Razon. Tout d'abord par l'intermédiaire de Thomas Termote qui a survolé la course masculine. L'étudiant de l'université américaine de Charleston a profité de ses vacances dans le Gard pour venir inscrire son nom sur la première ligne du palmarès de l'Hivernale Caissarguaise. Le jeune Alésien a de suite pris les devants et des la première des trois boucles de 2,5 kilomètres, il a posé son empreinte sur la course qu'il a beaucoup apprécié "C'était une super course. Je me suis vraiment amusé, c'était plein de relance, plein de virages, c'était chouette. Je repars bientôt aux USA mais je tenais vraiment à être la". A plus de 19 km/h de moyenne, il n'a laissé aucune chance à Maxime Bantwell du club de Beaucaire ni à l'Arlésien Édouard Hartigan. 

Crédit photo: Roberto Photos

Chez les féminines, Cyndie Sabattini, recordwoman de France du 5000m Masters, était l'ultra favorite de cette course. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la Nageoise n'a pas déçu "Je voulais gagner ici même si les sensations que j'avais ne sont pas celles du mois dernier". Bien calée aux avant-postes de la course, l'infirmière de la Vaunage a, elle aussi, à l'instar de ce qu'avait fait son partenaire de club, survolé la course. Elle termine avec 3'51" d'avance sur l'Héraultaise Audrey Berlie et sur la toujours très régulière Fantine Smagghe (Running Bellegarde). Et puisqu'il fallait terminer avec des sourires, ceux de Didier Touat, athlète handisport, venu des Bouches du Rhône, d'Océane Périllat, nièce de Guy Périllat, médaille de bronze aux JO de 1960 et ancien champion du monde de ski et du duo Sacha/Sébastien Mejan, encore une fois impressionnant à quasiment 16 km/h de moyenne montraient une nouvelle fois combien cette première avait été une réussite. 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"