L’ÉTOILE DE BESSÈGES NEUTRALISÉE APRÈS UNE GROSSE CHUTE

C’est au train que le peloton a passé la ligne d’arrivée ce jeudi à Aubais. Il n’y aura pas de vainqueurs aujourd’hui sur l’Etoile de Bessèges. La deuxième étape entre Bagard et Aubais a été neutralisée suite à une grosse chute qui a nécessité le départ de toutes les ambulances vers les Urgences. Vu qu’il n’y avait plus de couverture médicale pour les vingts derniers kilomètres, la direction de course a donc décidé de neutraliser la course et de laisser les coureurs finir en roue libre. Seuls les points du Grand Prix de la Montagne restent acquis et c’est Vito Braets de la Team Flanders-Baloise qui prend le maillot de meilleur grimpeur. Le belge Arnaud de Lie repartira demain de Bessèges avec le maillot corail de leader du général. 


Pris dans la première chute, le gardois Alexandre Delettre a été légèrement touché à l’épaule. Rien qui ne l’empêchera de repartir demain. Il se satisfaisait surtout  du fait qu’aucun membres de son équipe n’aient été sérieusement touché "C’était une journée délicate, ça a un peu borduré. C’était un peu nerveux, tout le monde avait peur de se faire avoir un peu comme hier. Du coup, c’était très très nerveux.J’ai été pris dans la première chute au niveau de Calvisson mais j’ai réussi à esquiver et à sauter dans le fossé. J’ai tapé un peu l’épaule, on verra, on fera le point ce soir mais normalement, ça devrait aller. Dans l’équipe à part moi, y a pas eu de casse donc on s’en sort bien. La course neutralisée? C’est très rare mais c’était le mieux à faire. Je pense que les arbitres ont fait ce qu’il fallait faire. C’est leur décision et on fait avec"


Le Coup d’Oeil de Bertrand : 

La côte de Clarensac qui devait être le juge de paix à une vingtaine de kilomètres de la montée d'Aubais restera le théâtre d'une chute collective impressionnante mettant fin prématurément à cette étape et frustrant le public. Vent, nervosité routes sinueuses et étroites, c'était l'étape de tout les dangers, une étape qui restera sans vainqueur mais avec certainement de nombreux abandons, drôle de scénario même si la neutralisation de la course était une sage décision. Restera le temps des questions au niveau de l'organisation, et sur un renforcement obligatoire du nombre de véhicules de secours pour les années à venir. Vivement demain et Bessèges pour revoir des bras levés en passant la ligne d'arrivée.








Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

"UN MOIS APRÉS MON OPERATION, MON GENOU SE PORTE BIEN...MAIS ST AMAND A DÉCIDÉ DE NE PAS ME RECONDUIRE...JE SUIS DONC A LA RECHERCHE D'UN CLUB"

LES NÎMOISES N'Y ARRIVENT TOUJOURS PAS

"4 MONTÉES EN 4 ANS...JE SUIS FIER. MAIS ON NE COMPTE PAS S'ARRETER LA"