"JE ME SUIS RÉGALÉ ET J'AI PRIS DU PLAISIR"

En cette année 2023, le Langladois Gilles Seni a décidé de s'aligner sur le Challenge des trails de Provence. Bien lui en a pris car après sa 14e place au trail de la Sainte Beaume, le gardois de la Team PTP est rentré dans le Top 10 sur le trail de la Sainte Victoire. 6h49'27", il a coupé la ligne de la deuxième manche de ce Challenge à la 9e place du classement général. 

JS30: Énorme performance au trail de la Sainte-Victoire?

Gilles Seni: Oui, carrément, sur un trail très réputé où les dossards sont traqués. Il y a 300 ou 400 dossards qui sont vendus dans une journée, et les coureurs qui viennent sont très aguerris. J’avais fait 14e en 2019, là je fais 9e avec le même chrono, sur cinq ou six kilomètres de plus. Je me suis régalé et j’ai pris du plaisir. C'est allé très vite. J’étais en avance sur mes temps et j’ai fini très fort. Je suis plus que satisfait de ma perf.

JS30: Quel était ton plan de course?

GS: Sur un peu plus de 60 kms, le plan, ce n’est pas forcément de partir fort, mais pourtant là ça a été le cas. Moi je suis parti…bien, au-delà de ce que je pensais faire. J’étais dans un bon jour et je l’ai senti de suite. J’avais fait beaucoup de vélo en prépa, donc j’avais énormément envie de courir. J’ai vraiment insisté sur l’hydratation, je voulais éviter l'hypoglycémie, due je pense au fait que j'ai pris trop de sucres pendant la course, que j’avais connu à la Sainte Baume et je me suis focalisé sur le sel. Je me suis rendu la course facile. À la Sainte Baume, pour Michael Magalhães, mon coach, j’étais parti trop doucement. Là, j’ai pris confiance au fur et à mesure de la course et maintenant j’essaye de partir en tempo de plus en plus loin de la ligne d'arrivée, ce qui fait que sur les douze, quatorze derniers kilomètres, j’ai vraiment envoyé. Pour te dire, j’ai fait le deuxième chrono sur la fin de course.

JS30: Pourquoi ce retour sur le Challenge de Provence après deux années sur le Challenge gardois ?

GS: Après deux années, j’avais peut-être envie de voir autre chose. Après le Covid, j’ai privilégié les trails de mon département, favorisé les organisateurs locaux et limité mes trajets. Ce que j’aime par-dessus tout, c’est la technique et je retrouve ça sur la challenge de Provence. Ceux qui connaissent la Provence ne comprennent, c’est un challenge très relevé.

JS30: Parle nous de cette Team PTP ?

GS: Elle a vu le jour par amitié avec Michael Magalhães. J’étais pas dans l’idée d’avoir un coach, il m’a proposé de le devenir et j’ai accepté car c’est un passionné. Il a aujourd’hui plusieurs coureurs sous son aile. PTP...ça veut dire plaisir, travail et performance et ça résume vraiment bien la team. Avant tout prendre du plaisir, il faut travailler pour réussir de belles perfs et les perfs arrivent grâce aux deux premiers points. J’ai 41 ans et je suis le senior du groupe. C’est vraiment un groupe super sympa. Avec notamment Florian Durque qui a gagné le 41 kms de la Véni Vici et qui est à la Réunion actuellement, Anthony Boy, le petit jeune, Loïc Garrigos qui était à la Sainte Victoire avec moi, et Victor Durande qui vient du vélo.

JS30: Maintenant, la suite pour toi?

GS: J’étais parti pour les duos nocturnes gardois avec mon collègue Loïc, mais ce dernier était un peu blessé donc on a préféré se concentrer sur le challenge de Provence. Je serai sur le trail de Mimet le 7 mai avec 45 kms et 2800 de dénivelé. Là, je suis encore en repos, j’attends de voir comment je vais me remettre. L’objectif de ma saison, c’est le challenge même si le niveau très relevé. 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LES NÎMOISES N'Y ARRIVENT TOUJOURS PAS

"4 MONTÉES EN 4 ANS...JE SUIS FIER. MAIS ON NE COMPTE PAS S'ARRETER LA"

UZES N'A MÊME PAS PU FINIR LE TRAVAIL