L'HISTOIRE D'UNE EMISSION...C'ETAIT UN 14 JUIN 1983...

Le rendez-vous était fixé à 9h au stade Jean Bouin. Grâce à Nicolas Rainville, qui quelques jours avant nous a autorisé à le faire sur ce lieu magique pour bon nombre de nîmois, nous avions avec Fred Pouget, la voix de Canal30, une des plus anciennes radios locales, donné rendez-vous à Bertrand Bianciotto, une des bibles du Nîmes Olympique pour un Saga Crocos juste exceptionnel. Patrick Champ, l'habituel titulaire du poste, ne pouvant être là, Fred a, de suite, pensé à Paulo Privat, un des Monsieur Foot nîmois, pour le remplacer au pied lever. Et puis, il nous fallait un invité...un de ces joueurs qui a marqué l'histoire des crocos en jouant ce match. Notre choix s'était vite porté sur l'enfant du Chemin Bas, celui qui avait 19 ans le jour du match, qui était dans le groupe et qui rentrait quasiment a chaque match, Rémi Fontanelli. Quand je lui ai envoyé un message pour le solliciter, Rémi n'a pas hésité une seule seconde...Venir parler de cette formidable saison, de ses copains, de Mr Barlaguet et de tous ces éducateurs qui l'ont marqué était quelque chose qui, pour lui, coulait de source. Il a alors fait le court voyage depuis Gallargues le Montueux pour venir participer avec nous. A mon arrivée, Fred, Bertrand et Rémi étaient déjà là...en train, déjà, de refaire le match. On décidait alors de se rendre sur la pelouse de ce lieu chargé d'histoire. Certes, la pelouse est devenu synthétique, certes la petite et la grande butte ont disparu, certes il n'y a plus l'odeur des merguez, ni cette magnifique tribune de presse. Mais, a s'y arrêter un peu, on ferme les yeux et on laisse marcher notre imagination...


On est le 14 juin 1983, lors des premiers matches de barrages, le NO a éliminé Reims (3-1 et 0-1) et trois jours avant ce match retour, en Touraine, les crocos du nouveau président Jean Bousquet ont arraché un bon match nul 1-1 grâce à un Gilles Morisseau des grands soirs. Arrive donc ce match retour...dans une ambiance indescriptible. Chaque fois que Rémi nous en parle, ses yeux se chargent en larmes et la voix tremblote...même 40 ans après. Le début de match est idéal, Kristen Nygaard transforme un penalty consécutif a une faute sur Patrick Cubaynes. Roger Van Gool, déjà buteur à l'aller, double la mise juste après le quart d'heure de jeu. Rémi est sur le banc, il rentrera a l'heure de jeu mais il n'en perd pas une miette. Et quand Claude Goudard alias mobylette, parachève le succès nîmois, Rémi nous raconte la folie qui s'empare du stade, du vestiaire puis de la ville...30 minutes plus tard, l'émission est dans la boîte. On se regarde avec Bertrand, persuadé que celle ci va faire un carton. Si les gens prennent autant de plaisir a l'écouter que ce que nous en sommes bons pris a la faire, le succès sera au rendez-vous... L'émission est finie, le micro est coupé mais on continue a parler football avec Rémi...on parle d'Enzo son fiston, ancien joueur du NO, de l'OAC et qui évolue a Aigues Mortes, on parle de l'Independante de Pont Saint Esprit où il évoluera en D3 pendant quelques saisons après Nîmes... Le temps semble s'être arrêté...on fini cette matinée par un café au bord des courts en terre battue du Tennis Club de Nîmes...en parlant encore de ce 14 juin 1983, que je vous conseille de revivre a travers cette émission que vous pouvez écouter et réécouter en podscat en cliquant sur ce lien http://canal30.fr/podcasts/sagacrocos-le-podcast-100-nimes-olympique-160/sagacrocos-16-juin-1983-nimes-olympique-tours-273




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LES NÎMOISES N'Y ARRIVENT TOUJOURS PAS

"4 MONTÉES EN 4 ANS...JE SUIS FIER. MAIS ON NE COMPTE PAS S'ARRETER LA"

UZES N'A MÊME PAS PU FINIR LE TRAVAIL