LES CROCOS D'AIRAIN SE PORTENT BIEN ET FOURMILLENT DE PROJETS

Si elles s'étaient déjà qualifiés pour les demi finales du championnat de D3, les filles du Croco d'Airain Nîmes Triathlon vont accéder pour la première fois à la finale. En effet, Laurie Maccio 39 ans, Sofia Livio 30 ans, Mylène Colombet 35 ans, Marjorie Pilte 49 ans, Cécile Cargnelutti 37ans et Marion Cabrol 42 ans, Triathlète et Coach de la D3 Filles se sont qualifiées le 28 mai à Saint Cyr dans la Vienne pour la finale du championnat de D3 qui aura lieu à Joué les Tours le 17 septembre. Alors direction la D2 pour les triathlètes nîmoises "C'est quasiment mission impossible, précise Bruno Edmont, le président du Croco d'Airain, car le niveau est très élevé. C'est une première pour le club. Le président que je suis est en tout cas très fier. Ça fait parler du club et du Triathlon à Nîmes. Avec la ligue Occitanie, les instances ont un peu tendance à oublier Nîmes. Quand on était en Languedoc-Roussillon, on remportait souvent les championnats régionaux. Et puis, il ne faut pas oublier que nous sommes un des plus gros clubs de l'Occitanie"

L'équipe garçon composée de Guillaume Frisson 32 ans, Loïc Martinez 26 ans, David Renvoise 43 ans, Mathieu Bancarel 42 ans, Mathieu Manetti 34 ans et Nicolas Morales 32 ans, sous la houlette de Maurice Arzoine leur coach ont, eux, étaient aussi en demi finale. Si ils n'ont pu accéder à la finale, leur président se satisfait de leurs performances. 

Des Crocos d'Airain qui ont eu la chance et le privilège d'accueillir le club de triathlon de Shanghaï et ses 35 enfants de 8 à 15 ans. Grace au coach du SETC (Shanghai Elite Triathlon Club), le français Alexandre Sybillain, installé là-bas, ces jeunes triathlètes chinois ont pu venir échanger avec la douzaine de jeunes triathlètes nîmois que compte l'école de Tri crée il y a trois ans. Ce club chinois, par l'intermédiaire de son entraineur, est venu effectuer un stage de tourisme dans la région, jusqu'au moment ou l'entraineur a demandé au président du club nîmois si il y avait un triathlon dans le coin. Et vu que le 14 juillet à lieu "le championnat du monde intergalactique" de Codolet, le tour était joué. Après un entrainement en commun, une sortie vélo jusqu'à Aigues Mortes tous ensemble et une reconnaissance du parcours Codolétien et devant le succès de l’échange entre les deux cultures, il a été convenu entre les deux entités qu'en 2025, les jeunes pousses gardoises aillent en Chine pour voir le fonctionnement de ce qui est plus une école de Triathlon qu'un club avec des moyens phénoménaux. Le président nîmois a beaucoup échangé avec Alexandre Sybillain sur un projet commun d'échange dans la région autour de sites comme Méjannes le Clap, en pleine restructuration en vue de Paris 2024 ou des Cévennes. 




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

"UN MOIS APRÉS MON OPERATION, MON GENOU SE PORTE BIEN...MAIS ST AMAND A DÉCIDÉ DE NE PAS ME RECONDUIRE...JE SUIS DONC A LA RECHERCHE D'UN CLUB"

LES NÎMOISES N'Y ARRIVENT TOUJOURS PAS

LES TABAROT, UNE FAMILLE EN BLEU