OBJECTIF TRANSCONTINENTAL RACE POUR L'ULTRA CYCLISTE GARDOIS HUGO CHEVALIER

L'an dernier, Hugo Chevalier, ce gardois (Nîmois de naissance ayant grandi à Alès) spécialiste de l'ultra cyclisme rêvait de participer à la TCR, la Trans Continental Race, course ultra de 3600 kilomètres et de 42000m de dénivelé positif (lire HUGO CHEVALIER, L'ULTRA CYCLISTE GARDOIS (jusports30.com)). 

Après sa participation à la Three Peaks Bike Race l'an dernier, voila qu'il a été sélectionné pour la course de ses rêves..."Celle qui a lancé l'ultra en Europe, il y a 10 ans. Quand tu fais de l'ultra, c'est la course que tu veux faire. C'est la plus connue mais aussi une des plus dure..." précise-t-il. Alors qu'il profite de ses derniers jours de repos, vu que le départ sera donné ce dimanche 23 juillet du célèbre mur de Grammont en Belgique, il peaufine sa feuille de route, établie par lui même et qui le mènera de la Belgique à Thessalonique en Grèce avec l'obligation de passer par 4 check-points, Livigno en Italie, dans les montagnes Slovènes, à Pescopi en Albanie et Météora en Grèce. Entre temps, ce sera pas moins de 11 pays (Belgique, France, Suisse, Italie, Autriche, Slovénie, Croatie, Bosnie, Monténégro, Albanie, Macédoine du Nord et Grèce) que le gardois traversera. Et tout cela, il l'espère en moins de 13 jours "Si je roule comme pour la Three Peaks l'an dernier, je devrais mettre 13 jours. Maintenant, je suis mieux préparé et si j'en sors pas trop mal des aléas de course, je devrais mettre un peu moins. Ce serait la cerise sur le gâteau. Mon objectif est de faire 300 kilomètres par jours même si on sait qu'au moment de traverser les Alpes, on en fera moins. Je vais passer entre 17 et 20h sur le vélo". 

Pour cela, celui qui est installé sur Paris s'est astreint des sorties 4 fois par semaines alternant sorties courtes et punchies avec des plus longues pour se mettre dans le rythme de l'endurance. A quelques heures de partir, l'état d'esprit est très bon même si le travail de préparation est colossal "On trace notre route, ce qui nous donne beaucoup de travail. on doit tout optimiser. pour rappel, il n'y a pas d'assistance extérieure. On porte tout sur le vélo qui pèse environ 17 kilos avec l'eau et la nourriture". Si, il est impatient que ça démarre, il y a tout de même une petite appréhension. Et cela, même si comme il le dit..il a bien préparé le truc. Hugo est plutôt serein sur sa stratégie de course avec notamment plus de nuits, de 4 heures, à l'hôtel et moins de bivouacs. La grosse crainte, c'est la chaleur de ces mois d'été caniculaires notamment en Albanie et en Grèce. Et puis, il va y avoir la découverte des Balkans, qu'Hugo ne connait pas du tout. Avec quelques spécificités...comme les chiens errants, très nombreux dans ces pays la "Je pars avec une bombe de poivre pour me protéger. mais le plus gros problème, ce n'est de se faire poursuivre sur quelques mètres. C'est de se faire mordre par un chien...qui ne serait pas vacciné. Cela entrainerait de suite une hospitalisation et donc la fin de l'aventure".  Alors pour se préparer, Hugo est allé rouler au Maroc pendant deux semaines, pays ou il fait chaud, ou il y a du dénivelé et aussi des chiens errants de partout. Il ne lui plus maintenant qu'à attendre dimanche 22h pour s'élancer du mur de Grammont...

Crédits photos: Julien Pcr et Diabolo Peach 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LES NÎMOISES N'Y ARRIVENT TOUJOURS PAS

"4 MONTÉES EN 4 ANS...JE SUIS FIER. MAIS ON NE COMPTE PAS S'ARRETER LA"

UZES N'A MÊME PAS PU FINIR LE TRAVAIL